Le Refuge GroinGroin – Rosalie land

 Le Refuge GroinGroin – Rosalie land

A Neuvillette-en-Charnie, le Refuge GroinGroin est une arche de générosité qui accueille animaux de ferme maltraités ou sauvés de l’abattoir.

Rosalie a changé sa vie. Avant elle, Caroline Dubois était plutôt équitation, compétition et… carnivore. Aujourd’hui, vegan et amoureuse de la cause animale, elle dirige le Refuge GroinGroin, installé à Neuvillette-en-Charnie, un havre pour la sauvegarde d’animaux d’élevage, le plus souvent maltraités ou ayant échappé aux abattoirs.

« Tout a commencé en Normandie, se souvient-elle. Dans le parc d’un château, une dame apprenait à deux cochons nains à répondre à leur prénom. J’étais médusée. » En 2002, Rosalie, cochon vietnamien (l’autre nom des cochons nains) fait une entrée “fracassante“
dans le quotidien de Caroline. « Je l’ai adoptée sans savoir comment l’élever. » Aux USA, ces animaux sont à la mode. Compagnon de Georges Clooney, le cochon Max a vécu 18 ans à ses côtés. Décédé en 2006, il pesait alors 130 kg. Rien à voir avec son allure juvénile !

La venue de Rosalie incite donc Caroline à s’informer. En surfant sur le net, elle rencontre la vétérinaire Servane Hochet, spécialiste française du cochon nain, aujourd’hui présidente de l’association qui gère le refuge. « Ensemble, nous sommes allées nous former aux USA auprès de Kristie Mozzachio, la référence en matière de cochon nain. Au départ, l’idée était d’amasser un maximum d’infos pour les partager. On souhaitait que les gens accueillent ces animaux en toute connaissance de cause, sans devoir les rejeter peu de temps après. »

Sauvetages épiques

Le Refuge GroinGroin - Rosalie land

En 2005, l’association GroinGroin naît. Son but : être source d’’information et offrir une alternative de placement en famille pour des cochons nains abandonnés. « On a très vite compris qu’il fallait aller plus loin et créer notre propre structure d’accueil. » En 2006, l’équipe s’installe dans une bâtisse dotée de quelques terres à Neuvillette-en-Charnie. Rosalie land is born !

Aujourd’hui, le refuge sur 12 hectares accueille une centaine de pensionnaires. Aux côtés de Violette, Bill ou encore Pacco, porcidés de tout poil, la ferme héberge poules, moutons, boucs, dindons et autres chevaux. Chacun a son histoire : de secours épique en adoption
plus douce. Sur le site du refuge, on retrouve l’histoire de tous ces héros. La rescapée Marguerite, vache Holstein, a été l’une des stars d’un récent article parue dans Paris Match.

A Noël dernier, Noë, verrat errant dans les rues de Rouez-en-Champagne, a été sauvé sous les caméras de télévision. « Une fois ici, notre souhait est qu’ils bénéficient tous d’une vie paisible », commente Bérénice Riaux, responsable de la communication du refuge.
Adepte de l’antispécisme (chaque espèce animale est sensible, mérite respect, considération morale et ne peut être exploitée, notamment pour être mangée), le refuge a ainsi sauvé et offert à plus de 2 000 animaux une fin de vie apaisée : « Pour y arriver, poursuit Bérénice, nous avons besoin de bénévoles pour aider nos salariés, mais aussi de parrains et marraines pour contribuer financièrement au bien-être des pensionnaires. » Pour se faire connaître et sensibiliser, notamment les plus jeunes, le refuge organise des moments privilégiés, comme ses Happig Kids. « Les enfants y découvrent les animaux, le nourrissage et les soins. » Sensibilisés par
cet engagement et cet amour du monde animal, peut-être deviendront-ils les futurs membres actifs de cette association qui compte aujourd’hui près de 1 000 adhérents ?

C’est tout le bonheur qu’on peut souhaiter à chacun de ces animaux rescapés du refuge, présents et à venir.

Tous doivent une fière chandelle à la belle Rosalie, disparue il y a deux ans. En paix… B

Le Refuge GroinGroin - Rosalie land

Natacha De Lorenci

https://www.happy-sitiz.fr

Après avoir parcouru le monde comme grand reporter, Natacha s’est installée en Sarthe et n’a de cesse d’y trouver les perles rares. Insatiable, elle y déniche les sujets insolites et les met en lumière.

VOUS DEVRIEZ ÉGALEMENT AIMER

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x