Dites oui ! – Wedding Timing

 Dites oui ! – Wedding Timing

Très en vogue, le wedding planning s’installe en Sarthe. Son rôle : s’occuper de votre mariage et vous cocooner.

Priscillia Bigot est heureuse. Elle a aujourd’hui trouvé le métier que, petite, elle n’osait imaginer : s’occuper de l’organisation de mariage, jour unique dans la vie d’un couple, elle qui, tout enfant, rêvait de strasset et de romantisme, tout en habillant ses poupées et autres Barbie. « J’ai toujours aimé les histoires de fées et de princesses », avoue-t-elle sans détour. Après une formation avortée dans les métiers de la mode, « j’ai compris que cela n’était pas fait pour moi », elle sort rapidement du système scolaire et trouve un CDI.

Durant six mois, elle travaille dans un commerce du Mans dans le milieu sportif avant de participer à l’ouverture et de travailler dans le Foot Locker en plein centre ville. « J’ai suivi un cursus scolaire en interne. J’ai eu mon bac puis un BTS. J’y ai appris la rigueur, le travail en équipe dans une ambiance très entreprise US. » La naissance de sa fille ne la tient pas éloigner longtemps du commerce. Priscillia retrouve cet hyper-centre qu’elle affectionne. Mais cette fois-ci, façon plus glamour, plus fille. « J’avais envie d’un peu plus de légéreté. J’ai travaillé pour Swaroski, participé là encore à son ouverture et j’y suis restée quatre ans. »

Pour l’arrivée de sa deuxième fille, elle opte pour un congé parental. « Très vite, j’ai voulu reprendre une activité. Mais cette fois-ci, fini le commerce ! »
Depuis quelques mois déjà, la jeune femme est plus qu’active. « C’est également à cette époque que j’ai décidé de me marier. Et comme je n’ai pas trouvé de weeding planner en Sarthe, j’ai décidé de prendre en main mon mariage. » Wedding planner ?

Un concept très à la mode aux USA depuis bien des décennies et qui, en France, a le vent en poupe. « J’ai donc opté pour en faire mon métier. J’ai passé des heures sur internet à m’informer, à choisir la meilleure formation et je me suis lancée. » Après deux sessions à l’International Wedding Institute de Paris, « j’étais dans un groupe de 16 jeunes femmes venues du monde entier », elle obtient son certificat et se sent assez armée pour commencer son activité. « Lors d’un mariage, mon rôle est bien particulier. Je peux intervenir simplement comme conseil pour quelques rendez-vous ponctuels ou être, de A jusqu’à Z, l’organisateur du mariage. Dans ce cas, il me faudra environ une moyenne de 350 heures de travail pour imaginer et réaliser le mariage parfait. » Thème, décoration, protocole, réceptif, prestataires, rétro-planning… Et la liste est loin d’être terminée. Priscillia et sa structure, Wedding Timing, s’occupent de tout. « J’ai avec moi des partenaires réguliers comme notamment Manuel Choquet, wedding designer, et des intervenants spécifiques en fonction de ce que l’on me demande. » On peut alors tout imaginer que ce soit en matière d’organisation ou de tarification. « Mon premier travail est de bien comprendre ce que veulent les futurs mariés pour leur proposer une journée à la carte où eux, comme leurs familles, n’auront besoin de s’occuper de rien. Je dois penser à chaque détail, tout en les aidant à maîtriser les coûts pour qu’aucune mauvaise surprise ne vienne troubler la préparation et que, le Jour J, la réussite soit totale. »

Pour 2015, Wedding Timing a (pour le moment) cinq mariages en préparation. « Tous différents les uns des autres. Et à chacun, je me dois de donner le meilleur de moi-même. C’est pour cette raison que je me suis donné le chiffre de 8 à 10 mariages à organiser par an pour démarrer mon activité.»

A l’entendre parler avec autant de passion, on aurait bien envie de repasser devant Monsieur le Maire…
Les anniversaires de mariage, vous faites ?

Philippe Laville

Philippe Laville

https://www.happy-sitiz.fr

Le Mans, ma ville, la Sarthe, mon département, je les adore et vous invite à partager mes coups de cœur. Passionné par les gens qui osent et qui cassent les codes, j’anime une rédaction qui n’a de cesse de vous étonner. Je vous les présente.

VOUS DEVRIEZ ÉGALEMENT AIMER

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x