Vincent Vega

Vincent Vega

https://www.happy-sitiz.fr

Plutôt rock, Vincent ne fait pas de concession. L’originalité et la passion sont les moteurs de sa quête éternelle. Tenace, il piste chaque nouveau commerçant, artisan unique, incroyable artiste ou chef d’entreprise insolite.

Happiz happy Sitiz N°56

Vive Arête

Ancien Compagnon du Devoir, Nicolas Bauvais souhaitait revenir aux racines du métier : « après plus de dix ans dans une menuiserie d’agencement, je travaille aujourd’hui le bois de récupération. » Avec son combiné à bois des années 60, il crée à l’envi ou à la demande du mobilier et de la petite déco. En […]Lire la suite

Sitizen happy Sitiz N°56

Lap Steel Man – Matthieu Humbert

Ado, Matthieu Humbert a “rencontré“ Ben Harper. « Jusqu’ici, je n’étais pas très musique. Mais là, ses mélodies et surtout le son de cette guitare lap steel… » Le jeune Manceau en devient raide dingue et « j’ai surtout découvert la guitare hawaïenne. » Fin des années 90, cet instrument, “cousin“ du fameux ukulélé, cher […]Lire la suite

Enviz happy Sitiz N°56

La Boutique de G Trouvetou

Passionné de chine dans la BD, les vinyles et les jouets, Gildas Guillocher a arpenté durant dix ans les salons et conventions, en tant qu’exposant. Partout dans le Grand Ouest. A Noël, ce passionné, alias G Trouvetou, a ouvert sa boutique, rue de la Juiverie. Vinyles et BD en parfait état, petits “trésors’’ de gosse […]Lire la suite

Enviz happy Sitiz N°56

Vinyles Store

Ancien DJ pro, notamment à Paris, Ibiza et New York, le Manceau Vincent Letort a ouvert, allée du Bourg d’Anguy, Vinyles Store. Disquaire indépendant, comme au bon vieux temps, spécialisé en vinyles neufs ou quasi-neufs, import (pop rock, electro…), Vincent veut faire de son repère un lieu de vie. Originalité, il y propose des stages […]Lire la suite

Sitizen happy Sitiz N°56

Sport et âme

Ancien champion de karaté, Abdillah Sousou a installé au Mans, Soussou Sportswear, sa marque de vêtements. Quand il en parle, Abdillah Sousou a encore la “rage“. Né à Mayotte, il quitte son île à l’âge de 7 ans. « Ma mère m’a envoyé en métropole vivre chez mon père que je ne connaissais même pas. […]Lire la suite