A coeur ouvert – Tricéphale

 A coeur ouvert – Tricéphale

Avec Tricéphale, la brodeuse Marie-Serge Coïc imagine un monde fait de curiosités, où souvenirs, apprentissages et délicatesse s’entremêlent.

Enfant, Marie-Serge Coïc rêvait de dentelle, de dinanderie et aimait tout ce qui était beau, fin, ciselé… Comme pour oublier sa petite vie “cabossée“. Son rêve d’ado : intégrer le Lycée Octave Feuillet à Paris pour devenir brodeuse. « Mais faute de moyens financiers… » Qu’importe, “battante“, elle trouve alors des petits jobs, se fait une cagnotte et retente le concours avec succès. Et là, tout s’écroule ! A tout juste 20 ans, elle fait un AVC très lourd. Dotée d’une force insoupçonnable, Marie-Serge retrouve avec le temps ses capacités. « mais j’ai dû totalement repenser ma vie. » Impossible de suivre cette formation. Elle doit travailler, « timidement » comme elle dit. « Aujourd’hui, je suis aide-soignante à mi-temps. »

Dans le même temps, Marie-Serge ne lâche pas son envie de créer : « j’ai appris la dentelle à fuseaux et retrouvé le goût du crochet dont j’avais acquis les bases toute petite. » Tout doucement, elle se “reconstruit“. Deux maternités, l’envie de “cajoler“ : une petite libellule par-ci, un pompon géant par-là… « Mes amies aimaient beaucoup. » Elle réalise alors pour les copines un tas d’objets. Et un jour, en vacances devant un aquarium à méduses, le jeune maman retrouve ses yeux d’enfant : « j’étais subjuguée par le spectacle. Voir ces méduses déambuler, leur transparence donnait une impression de magie. » Aussitôt rentrée à la maison, elle prend son fil, ses crochets et tente de recréer cette féérie entrevue.

Les méduses, les stars

Le Mans, place de la République. Habituellement programmé en moment de Noël, le Marché des créateurs s’est invité en plein mois de mai. Aux côtés des habituels corners, un nouvel univers “crève“ l’écran. Pour la première fois, Marie-Serge présente son travail, avec pour nouvelle signature, Tricéphale. Sur une coiffeuse, quelques cloches en verre où dorment de noires plantes carnivores et autres champignons vénéneux. Au mur, un squelette de poisson, un coeur humain ou encore une cage thoracique. Suspendues, au grès d’un léger souffle d’air, “ses’’ méduses dansent. Marie-Serge explique son travail : « Tout est fait au crochet. Classique, mais également en utilisant du fil de fer ou de cuivre argenté. Selon la teinte, la maille utilisée, le rendu est différent. » Durant ces quatre jours, toutes les méduses ont “adopté“ un propriétaire, certains cadres sont partis et presque toutes les créations sous cloche, dignes des cabinets de curiosité, ont trouvé preneurs : « C’était un vrai test pour moi. Très épaulée par Anaïs Lefeuvre, une amie céramiste d’art, je devais me lancer. C’est réussi. »

Sorte d’exutoire plutôt chronophage, Marie-Serge a ainsi trouvé sa “rédemption“ dans un monde fait de silence, de détails, de travail et d’étude des corps : « pour réaliser
tous ces ouvrages, je me documente. J’essaye de comprendre les mécanismes. Je m’inspire d’images, de mouvements. » Parfois un léger croquis, souvent uniquement à l’inspiration, la jeune femme crée sans filet : « je n’ai pas le droit à l’erreur car, avec le fil de cuivre, par exemple, on ne reprend pas une maille. » Ainsi, chaque réalisation est unique. Pour peaufiner sa technique, Marie-Serge a suivi des cours à l’atelier Madame à Malicorne. « J’ai aussi appris la dentelle à l’aguille au point d’Alençon avec l’une des dernières brodeuses à pouvoir transmettre ce savoir-faire. »
Forte de ces différents apprentissages, Marie-Serge a “repris“ le chemin dont elle rêvait.

Prochainement, un spectacle de marionnettes avec ses méduses verra le jour. Petite fille, elle n’aurait jamais pu l’imaginer.

 

Philippe Laville

Philippe Laville

https://www.happy-sitiz.fr

Le Mans, ma ville, la Sarthe, mon département, je les adore et vous invite à partager mes coups de cœur. Passionné par les gens qui osent et qui cassent les codes, j’anime une rédaction qui n’a de cesse de vous étonner. Je vous les présente.

VOUS DEVRIEZ ÉGALEMENT AIMER

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x