Itinéraire d’une reine

 Itinéraire d’une reine

Ex-mannequin, la parisienne Bintou Dramé Aubier, arrivée au Mans il y a deux ans, s’y sent bien.

« Un jour, j’étais dans le métro. Une femme est venue vers moi et m’a dit : “bonjour, je suis styliste. J’aimerais que vous soyez mannequin de mon prochain défilé.“» Née à paris, Bintou Dramé Aubier a 16 ans, le genre plutôt garçon manqué, habillée d’un jogging et casquette vissée sur la tête. « Mon enfance a été compliquée. Mon père est parti de la maison quand j’avais dix ans. Maman était en enceinte. Je devais l’aider et m’occuper de mes petits frères. » Bintou a alors un échappatoire : le hip hop. « Je me rêvais danseuse professionnelle. » Dans la MJC de son quartier, son prof sent son potentiel : « il m’a toujours dit de ne rien lâcher et surtout de penser à mes études. »

Pour ce premier défilé de mode, l’ado apprend à marcher avec des talons, « un dictionnaire sur la tête ». Au Cirque d’Hiver, elle est habillée d’une combinaison corset à la Jean-Paul Gaultier, une perruque baroque sur la tête. Sa prestation est remarquée par Isabelle Quéhé. La créatrice d’Ethical Fashion Show, salon de mode éthique organisé à Paris, New York ou Milan, l’invite à rejoindre sa “troupe“. « Tout en passant mon Bac, j’ai démarré une carrière de mannequin. A Paris, j’ai défilé à la Maison de la Mode, à Who’s Next, au Théâtre Antoine… »
Etudiante en BTS communication, Bintwoo (son orthographe sur Instagram) effectue un stage au magazine Elle et surtout chez Major, agence new-yorkaise de mannequinat, alors implantée sur Paris. « J’étais assistante bookeuse. Je participais à la sélection des modèles pour des shootings, des défilés de mode. » Bintou connaît ainsi l’envers du décor. «Certaines choses me déplaisaient.

J’ai su que ce monde-là n’était pas le mien. » Depuis toute petite, la fille du XVe a d’autres envies : « en regardant ma mère, sa persévérance, j’ai toujours voulu fonder une famille, avoir des enfants. » Une aspiration forcément à l’encontre de la vie de top model. « En 2012, j’ai défilé pour le styliste haute-couture Julien Fournié. Là, j’ai senti que j’étais arrivée au bout du chemin » Depuis, la jeune femme ne défile que rarement, pour le plaisir ou pour des amis.

Dans le même temps, elle rencontre Bastien, modéliste et prototypiste chez Vuitton. La famille s’agrandit avec Malow, puis Isaac. Maman au foyer, Bintou fait une apparition remarquée à la télé : « Durant ma maternité, j’étais fan des Reines du Shopping. J’ai fait acte de candidature, sourit-elle, et j’ai gagné l’émission spécial mannequinat. » Il y a quelques années, la famille cherche à s’éloigner de Paris. Depuis peu, le quatuor vient régulièrement au Mans, « voir ma belle-soeur venue s’installer ici ». Alors pourquoi ne pas les rejoindre en Sarthe ?

Mancelle depuis 2018, « j’adore cette ville, son dynamisme, sa proximité de Paris », Bintou a maintenant envie d’aller plus loin. Conseillère en image avec son agence Yellow Conseil, elle ouvrira au printemps une boutique de prêt-à-porter en centre ville. « Le concept est arrêté, le local choisi, explique-t-elle. Mon souhait : faire ici quelque chose de différent. A la fois ethnique, classe et décalé. » Un nouveau rayon de soleil dans une vie déjà bien remplie…

Philippe Laville

Philippe Laville

https://www.happy-sitiz.fr

Le Mans, ma ville, la Sarthe, mon département, je les adore et vous invite à partager mes coups de cœur. Passionné par les gens qui osent et qui cassent les codes, j’anime une rédaction qui n’a de cesse de vous étonner. Je vous les présente.

VOUS DEVRIEZ ÉGALEMENT AIMER

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x